Académie des arts visuels du CIAAZ

Le Nigog et la modernité au Québec

Histoire de l’art

3ELEVES INSCRITS

Dans ce cours, l’étudiant poursuit sa découverte de la revue Le Nigog de 1918.

Une élite s’était formée dans le public canadien-français de l’époque et cherchait à augmenter sa culture et sa compréhension de l’art. Par le biais de la revue Le Nigog, leurs auteurs souhaitaient proposer une critique avertie et de donner l’envie aux Canadiens-français de s’ouvrir un peu plus à l’art. Le Nigog a tenté de réunir des esprits cultivés de l’époque en tentant de diffuser des textes éclairés.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la société québécoise s’est ouverte au monde, mettant à rude épreuve tout un mode de pensée traditionnelle qui s’était donné la survie comme but premier. Les idéaux modernes étaient en grande partie importés d’Europe et ont eu un effet déstabilisateur. La société québécoise, partagée entre le désir de s’ouvrir et le besoin de sauvegarder ses valeurs, ne pouvait pas rejeter le vieil acquis ni accepter d’emblée toutes les idées nouvelles.

Une lutte était prévisible !

Entre 1918 et 1939, soit entre le moment où a été lancée la revue Le Nigog et celui où la Société d’art contemporain a été créée à Montréal, les artistes ont exploré bien des pistes, comme autant de réactions face aux bouleversements qui avaient transformé le Québec, avant et pendant la Première guerre mondiale.

Dans ce cours, l’étudiant découvre deux artistes canadiens revenus d’Europe cités dans Le Nigog: Maurice Cullen et Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté.

Course Reviews

N.C

ratings
  • 5 stars0
  • 4 stars0
  • 3 stars0
  • 2 stars0
  • 1 stars0

No Reviews found for this course.

PRENDRE CETTE FORMATION
  • adhésion de base
  • UNLIMITED ACCESS